La commune

La commune d’Arnuero est située sur la côte orientale de Cantabrie, à 43 km de Santander et à 45m d’altitude. Elle possède une superficie de 25.4 km2. La commune se compose de petites agglomérations, telles que, Castillo, Arnuero, Soano et Isla. Cette dernière, représente la plus forte densité de population et le centre urbain le plus important de la commune.

La richesse du paysage de ce territoire est due à la diversité propre des zones montagneuses: sous-bois, vallées à perte de vue, zones côtières peu élevées et abruptes, plages, marais, pâturages et fôrets.

Un peu d’Histoire

L’actuelle mairie d’Arnuero s’est formée par la désagrégation du Conseil des Siete Villas (au XVième siècle, elles appartenaient aux propriétaires terriens). Elle était à la fois marquée par une des régions historique, la plus représentative de Cantabrie, la Merindad de Trasmiera.

Dès la fin du XVI ième siècle jusqu’au XVII ième, ont emergés certains grands chanteurs de l’époque, cette discipline étant bénéfique à la structure socio-économique de la région.
Les voisins d’Arnuero ont mit l’accent sur quelques architectes de carrières et assembleurs de retables, ceux d’Isla comme fondeurs de cloches et de scupltures, ceux de Castillo comme ébénistes et doreurs et enfin, ceux de Soano, comme sonneurs de cloches.

L’illustre personnage de la région était le Duc Juan Fernández de Isla, qui, au milieu du XVII, renforca la construction des chantiers navals de Guarnizo et qui, en reconnaissance de son travail, fut dotté du titre de ” Conde de Isla”, attribué par le roi en personne.

Au Moyen-Âge, Isla forma partie de l’itinéraire des pèlerins qui se rendaient à Compostelle. Le chemin de Saint Jacques de la côte est le plus ancien qui soit connu, il s’utilisa jusqu’au XIXième siècle. Les nombreux monastères servaient aux pèlerins, de lieux de cultes, de repos, et de méditation .Certains ont étés bien conservés, ceux de San Sebastián, San Martín y San Roque par exemple.

Il existe des preuves matérielles de l’existence de l’hôpital des pèlerins de San Julián de Isla. Le bâtiment est actuellement connu comme étant “el Consejo”, celui-ci fut rénové sous le modèle de cet ancien hôpital.

Monuments

Palacio de los Condes de Isla

STYLE ARTISTIQUE: Classicisme régional
DATE DE CLASSIFICATION BIC: 1992

Accès
À l’entrée du village d’Isla depuis Arnuero, dans le quartier où se trouve l’eglise paroissiale.

Époque
Construit à la fin du XVII ième siècle par le Duc Juan Fernández de Isla, illustre personnage de la ville qui réussit à devenir archevêque de la ville de Burgos;
Par ailleurs, il fut le créateur du chantier naval de Guarnizo et de nombreuses usines en Cantabrie sous le reigne de Fernando VI.

Description
Reconnu comme Bien d’Intérêt Culturel en 1991, le monument est situé au coeur du centre historique de la ville, à côté de l’Église de San Julián et de Santa Basilisa. Même si l’intérieur n’est pas accessible au public, cela vaut la peine de se promener aux alentours et de contempler la splendeur du domaine.

L’architecture des palais du XVII ième siècle est caractérisée par la simplicité des volumes et la sobriété des décorations, manisfestant cependant une certaine noblesse et segneurerie à travers d’imposants murs de pierre ou mobilier de sièges scupltés et autres caractéristiques héraldiques.
Une grande clôture de pierre entoure le périmètre du palais.

Une caractéristique qui est assez singulière est celle de la cour intérieure, également appelée patio, elle reste peu habituelle dans les maisons seigneuriales cantabriques de l’époque.

Comme dit précedemment, le bâtiment fut construit par Don Juan Fernández de Isla, ancien évêque de la ville de Cadiz en 1676, puis archevêque de Burgos dès 1680. Pendant toutes ces années, il fut au commande de la construction de cet immence palais, il restaura aussi l’église paroissiale qui abrite la chapelle funéraire. Le palace est une propriété privée, souvent fermé, l’accès au public reste donc difficile.

L’église de San Juan y Santa Basilisa 

Reconnu comme bien d’Intérêt Culturel, elle domine l’environnement rural d’Isla.

Ce monument datant du XVIII siècle, plus connu sous le nom de “Cathédrale de las Siete Villas”, représente l’un des meilleurs exemples d’église columnaire. Elles sont dotées d’une luminosité incroyable et d’un ensemble de belles vôutes en croisillon étoilé ainsi qu’une tour. La décoration de l’église est marquée par un ensemble de pilliers et lucarnes, éléments typiques du classicisme.

Concernant les biens que dispose cette église, il convient de souligner la présence d’un important retable, dont la polychromie donne de la vie aux sculptures et reliefs barroques, mais également la présence du mouvement romantique du XIX ième siècle.

Les tours médiévales

Symboles du pouvoir féodal, de défence et origine de l’ascendance d’Isla.

Dans le quartier de Hoya se dresse la tour de Jado, une infrastructure qui nous transporte jusqu’à l’époque médiévale. Cet édifice est situé tout en haut d’une petite colline, permettant ainsi d’offir un impressionnant panorama de la ville. Les deux autres tours se trouvent dans les environs: celle de Novales et celle de Cabrahigo.

La tour de Jado, toujours sur pieds, nous rappelle le passé des luttes seigneuriales omniprésentes sur ces terres. Sa construction remonte au XVième siècle, lorsque ce type de fortification défensive symbolisait le pouvoir féodal.

En haut de la tour de Cabrahigo, plus connue sous le nom de ” Torrín”, certains éléments ont démontré que sa construction remontait au XIV ième siècle. Sa structure est à plan carré, sur quatre étages, dont la façade est surmontée par de grands murs crénelés. Même si nous ignorons qui l’a construite, nous savons en revanche, qu’elle fut achetée par Juan de Velasco, chambellant du roi.

Enfin, après avoir fait l’inventaire de ces tours à propriétés défensives, il est important de souligner la construction de Novales. Celle-ci étant l’élément phare de l’origine de l’ascendance de Isla.